Néologisme du jour – Rétro-ctésibiosage jeudi, Oct 8 2009 

Rétro-ctésibiosage : Nom masculin. Contrairement à ce que l´on pense, Nicolas Sarkozy n’est pas l´inventeur du « travailler plus pour gagner plus ». En effet c’est une pratique largement répandue chez nos édiles, de tout camp, penchant ou parti, et ce depuis très longtemps. Mais à la différence de la plèbe qui ne peut rajouter que quelques heures par jour à sa journée de labeur, nos édiles eux, ont découvert et conservent précieusement le secret du rétro-ctésibiosage.

 

Tout comme Ctésibios d’Alexandrie avait perfectionné la clepsydre pour l´amener à mesurer de façon précise une période de ving-quatre heures, les rétro-ctésibiosiens eux, parviennent à comprimer trois voire quatre jours de 24 heures en un seul. Cela leur permet par exemple d’occuper simultanément trois ou quatre fonctions comme sénateur, maire et président de communauté d’agglomération ; ou encore maire, conseillé régional et vice président de la communauté d’agglomération ; diverses combinaisons sont possibles. Voilà donc pour ce qui est du « travailler plus ».

 

Pour le « gagner plus », c’est simple: indemnité de la première fonction + indemnité de la deuxième fonction + indemnité de la troisième (Ref.) = bingo. Il existe bien une loi qui plafonne en théorie le montant total des différentes indemnités, mais certains aménagements comme par exemple la désignation d’un collègue qui percevra le trop perçu existent aussi (Ref.).

 

De toutes façons il serait bien indécent de demander à quelque courtisan que ce soit de justifier à la plèbe s‘il (ou elle) reverse bien ce trop perçu (Ref.). Par ailleurs, quel manant, peu, voire nullement coutumier de sommes équivalentes à des décennies de pitance plébéiennes serait en mesure d’en saisir l’utilisation ?

 

Remarque : Notre pays est l’un des seuls en Europe, où des édiles nobilitas cumulent plusieurs fonctions électives. Alors que les parlementaires français ont pour 85% d’entre-eux au moins une autre responsabilité locale, ils ne sont que 16% en Italie, 15% en Espagne, 13% en Grande Bretagne et 10% en Allemagne. Source : Oeuvrer.og.

 

Terminons par une petite citation d’un célèbre séducteur français :

 

La trajectoire d’un élu politique en France répond à deux lois simples : on se présente à une fonction pour préparer sa candidature à la fonction suivante ; lorsqu’on est élu à la fonction supérieure, on conserve la fonction antérieure de manière à éviter qu’un « intrigant » ne vienne reproduire à vos dépens le parcours que vous venez de réussir. D’où l’obsession de cumuler les mandats. – Valéry Giscard d’Estaing

Publicités

Petit bonhomme de chemin mercredi, Oct 7 2009 

« La trajectoire d’un élu politique en France répond à deux lois simples : on se présente à une fonction pour préparer sa candidature à la fonction suivante ; lorsqu’on est élu à la fonction supérieure, on conserve la fonction antérieure de manière à éviter qu’un « intrigant » ne vienne reproduire à vos dépens le parcours que vous venez de réussir. D’où l’obsession de cumuler les mandats. »

Valéry Giscard d’Estaing
Source : Oeuvrer.org.

Nélogisme du jour – Dura lex, bespoke lex mercredi, Oct 7 2009 

Dura lex, bespoke lex : Expression relative à une pratique utilisable à discrétion par l’homme ou la femme de la Cité*. Par antagonisme à l’expression „dura lex, sed lex“ qui s’imposera toujours à la plèbe, l’expression „dura lex bespoke lex“ s’applique pleinement quand, pour se soustraire à situation aussi scandaleuse qu’injustifiée, et parfois même indine de son rang, l’édile nobilitas intervient (en général discrètement) pour modifier une loi républicaine (Ref.).

De temps à autre, un édile se prend de compassion pour la plèbe et fait voeux de bonnes résolutions (Ref.). Mais même armé d’un porte-voix d’animateur des jeux du stade son message porte peu auprès de ses confrères.

Du moins dans notre pays, car ailleurs, chez nos lointains cousins du Canada par exemple, peut-être en raison du climat qui refroidit les ardeurs, certains coupent court aux débats et agissent (Ref.).

* Le mot politique vient du grec politikè (science des affaires de la Cité).

Manant ! mardi, Oct 6 2009 

La phrase suivante est une réplique de Jacques Brel alias Benjamin Rathery, dans le film Mon oncle Benjamin d’Edouard Molinaro, sorti en 1969. Benjamin Rathery est le médecin de campagne, principalement des pauvres, de sa région. Il est également un ripailleur et un coureur de jupons invétéré. Son franc-parler et sa revendication d’égalité avec les nobles lui vaudront menus petits ennuis. C´est ainsi qu´il déclarait à Bernard Blier, alias le Marquis de Cambyse :

Le roi peut faire dix marquis par jour s´il le désire, mais je le mets au défi de faire un seul médecin !

J´adore !

Néologisme du jour – Affinapalatum mardi, Oct 6 2009 

L’affinapalatum soudain est une maladie d’ordre psychosomatique. Elle se traduit par l’affinement soudain du palais d’un individu. L’organe cérébral, affecté par un évènement (en général une entrée à la cour ou dans un gouvernement), commande alors au palais de s’affiner au point de ne plus pouvoir accepter la nourriture communément absorbée par la plèbe (Réf.).

Bien que beaucoup plus présente en France que dans le nord de l’Europe, cette maladie frappe sans distinction de camp, de bord, ou de parti. En revanche la maladie n’affecte le sujet que pendant la durée des mandats, l’alimentation d’après-ministère étant en général similaire et moins coûteuse pour la plèbe à celle d’avant-ministère.

Ce phénomène (parfois appelé désaffinapalatum) a amené certains observateurs, aussi réducteurs que mauvaises langues, à aller vite en besogne en liant l’affinapalatum au caractère gratuit (ou non-payant, ou encore « payé par la plèbe ») de l’alimentation mandaturienne. Aucune étude épidémiologique n’a pour l’instant étayé cette thèse.

Néologisme du jour – Camérealestate mardi, Oct 6 2009 

Camérealestate : Nom féminin. Désigne la chambre parlementaire française en charge d’une agence immobilière dotée d’un budget d’un milliard et demi d’euros (Référence). Ils sont 343 haut-agents immobiliers pour gérer un parc composé notamment d’un hôtel particulier avec vue sur le jardin du Luxembourg, le jardin du Luxembourg, le Palais du Luxembourg datant du XVIIème siècle ainsi que le Petit Luxembourg, lieu de résidence du président de l’agence.

Quand ils ne s´occupent pas d´immobilier, les caméristes s´amusent à revoir les textes de loi présentés par les députés ou les membres du gouvernement. Quand ils quittent leur fonction à la Camérealestate, les ex-haut-agents bénéficient d’une modeste retraite bien méritée (Référence). Ils peuvent aussi continuer de bénéficier de quelques modestes avantages en nature comme les prestations du restaurant de la chambre, de la modeste buvette des hauts et bas-caméristes (la buvette), du bureau de tabac et du salon de coiffure, dans les mêmes conditions que les caméristes en exercice.

La retraite d’un camériste étant des plus modestes, les prix de ces prestations sont nettement inférieurs (sauf pour le tabac) aux tarifs en vigueur pour la plèbe. Les retraités caméristes bénéficient également de la gratuité totale sur leurs voyages en train sur le territoire français. Ceci, bien évidemment par souci de préservation de la planète, l´usage limité de la voiture étant une mesure des plus recommandées. Un extrait discours du ministre du travail prononcé à l’assemblée nationale en 2007 :

Les régimes spéciaux doivent faire face aux mêmes enjeux démographiques et financiers qui ont conduit à ajuster les paramètres des retraites des salariés du secteur privé, des indépendants, des agriculteurs ou plus récemment des fonctionnaires. (Réf).

« Page précédente