(aigue, persistante, aggravée). Nom féminin. La Pygoscelistite est une maladie aussi subite qu’illogique. Son caractère illogique vient du fait que la maladie ne frappe pas l’individu lui-même mais son permis de conduire. En effet, aussitôt nommé ministre, l’individu perd immédiatement la totalité des douze points de son permis de conduire. Il ne lui est désormais plus possible de conduire une automobile et la seule solution devient l´utilisation d´une grosse berline républiquaine avec chauffeur (voir plusieurs). La question des transports publics ne se pose bien évidemment pas car ceux-ci, souillés par la plèbe, diffusent généralement des fragances auxquelles le nez fin d´un édile „nobilitas“ ne résisterait pas. Pas plus que la grandeur de l’édile ne resisterait à la proximité de la vile plèbe.

Un autre aspect incompris de cette maladie est sa propension à ne sévir que dans certains pays, comme le nôtre par exemple, et pas dans d’autres comme les pays du nord de l’Europe où il est tout aussi courant et qu’anodin de croiser régulièrement des membres du gouvernement dans les transports publics.

La Pygoscelistite est dite persistante quand, même plus de 20 ans après sa mandature, aux plus hautes fonctions certes, l’homme (ou la femme) de la Cité (le mot politique vient du grec politikè (« science des affaires de la Cité »)) conserve une voiture avec chauffeur aux frais de la plèbe (Ref.). Il est à noter que cette maladie frappe sans distinction de camp, de penchant, ou de parti. Pour la Pygoscelistite aggravée, voir Pingouiste.
Publicités