L’affinapalatum soudain est une maladie d’ordre psychosomatique. Elle se traduit par l’affinement soudain du palais d’un individu. L’organe cérébral, affecté par un évènement (en général une entrée à la cour ou dans un gouvernement), commande alors au palais de s’affiner au point de ne plus pouvoir accepter la nourriture communément absorbée par la plèbe (Réf.).

Bien que beaucoup plus présente en France que dans le nord de l’Europe, cette maladie frappe sans distinction de camp, de bord, ou de parti. En revanche la maladie n’affecte le sujet que pendant la durée des mandats, l’alimentation d’après-ministère étant en général similaire et moins coûteuse pour la plèbe à celle d’avant-ministère.

Ce phénomène (parfois appelé désaffinapalatum) a amené certains observateurs, aussi réducteurs que mauvaises langues, à aller vite en besogne en liant l’affinapalatum au caractère gratuit (ou non-payant, ou encore « payé par la plèbe ») de l’alimentation mandaturienne. Aucune étude épidémiologique n’a pour l’instant étayé cette thèse.
Publicités